Programme – extraits vidéo

extraits vidéo (dans lire la suite)
VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2016, 18H-24h
QUAI DES SAVOIRS
39, allées Jules-Guesde 31 000 TOULOUSE, Métro : Palais de Justice ou Carmes (ligne B)
http://www.quaidessavoirs.fr/infos-pratiques

Paysages electroniques + </connect>, Arnaud Courcelle, Emmanuel Mondolfo
Unbalanced Stones, Marcello Lussana
Chrysalis, Marije Baalman
Metatopia, collaboration Jaime del Val, K. Danse et Marije Baalman
Chink, collectif Viscore
Errance, K. Danse et 1minute69

19h00 Patio 2 Paysages électroniques et </connect> /installations
19h30 Patio 1 Unbalanced Stones /performance
20H00 Patio 1 Chrysalis/performance
20h30 Patio 2 </connect>/performance
21h30 Allées Jules Guesde n°37 Metatopia/performance
22h30 Terrasse Café du Quai Chink/concert
23h30 Salle d’expo Errance/performance et projections 1minute69

Metabody_Toulouse 2016 se décline en 3 propositions :

1 – Des propositions distinctes de type installations, performances, concerts, conférence. Voir liste détaillée dans l’onglet PARTICIPANTS

2Metatopia
Œuvrecommune élaborée conjointement par Jaime del Val (Madrid, Espagne, coordonnateur du projet Metabody), Marije Baalman (Amsterdam, Pays-Bas), Marcello Lussana (Palindrome, Berlin, Allemagne), Jean-Marc Matos (K. Danse, France), quatre danseuses performeuses (Marianne Masson, Ambre Cazier, Pauline Lavergne, Chloé Caillat) et plusieurs autres partenaires de K. Danse.

3 Metabody Toulouse
Des surprises : un ensemble de petites interventions, qui questionnent le rapport au corps dans la société technologique d’aujourd’hui et/ou du futur…

CONFERENCE-vendredi 30 septembre, 11h, espace Cafétéria, Jaime del Val (coordonnateur du projet) fera une présentation « officielle » du projet européen Metabody, en en expliquant les enjeux critiques, philosophiques et esthétiques.

DES RENCONTRES ARTISTES-SCIENTIFIQUES
Tout au long de la soirée seont proposés des moments de rencontre, ouverts au public, à l’issue des performances où pourront être débattus les thèmes de la soirée, et au delà.

Depuis 2013, en 2014, 2015 et 2016, l’action Metabody_Toulouse est inscrite dans le contexte général du projet METABODY.
L’objectif étant de créer, sur Toulouse, une dynamique de liens d’échange et de collaborations s’intégrant dans les réalisations du projet global et en particulier lors de l’accueil sur la ville, en 2016, une structure architecturale expérimentale ouverte à la présentation de spectacles, performances, résidences d’artistes, ateliers, installations, conférences, rencontres.

Programme

VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015, 18H   BLOG et VIDEO REPORTAGE SCIENCE ANIMATION
SALLE LE CAP (UNIVERSITÉ PAUL SABATIER)
118 route de Narbonne, Métro : Université Paul Sabatier 31062 Toulouse
http://www.univ-tlse3.fr/02458043/0/fiche___pagelibre/Localisation (cliquez sur ce lien directement)

Zones d’Interventions Sensorielles 2 – Des artistes de toutes disciplines, inventeurs de tout poil et scientifiques de tous bords, proposent, à l’issue de cinq jours de recherche et création (23-27 novembre), une soirée inédite, le 27 novembre 2015.
Comme axe central, le corps, dans ses différentes dimensions sensorielles et perceptives.
Une thématique conjointe : corps contraint, lumière qui aveugle, lumière qui donne à penser.
Des interrogations autour du corps dans le monde d’aujourd’hui.
En lien avec le colloque « Art, écologies et nouveaux médias » http://metabody.k-danse.net/wp-content/uploads/2015/10/Programme-Arts-écologies-et-nouveaux-médias.pdf

La salle Le CAP devient un espace ouvert, propice à la découverte d’un processus en cours, d’une œuvre expérimentale, d’une expérience physique à vivre, témoin d’un laboratoire possible de nouvelles collaborations entre artistes et scientifiques.

L’action Metabody_Toulouse s’inscrit dans le contexte général du projet METABODY.
L’objectif étant de créer, sur Toulouse, une dynamique de liens d’échange et de collaborations s’intégrant dans les réalisations du projet global et en particulier lorsque sera accueillie sur la ville, au printemps 2017, une structure architecturale expérimentale ouverte à la présentation de spectacles, performances, résidences d’artistes, ateliers, installations, conférences, rencontres.

La Flaque

1459945_296545933875126_223451497107621285_nLa Flaque (prototype), installation, Mathilde Murat.
Au stade de prototype, La Flaque est l’expression d’une fascination pour les beautés simples des phénomènes naturels. Par une exploration de phénomènes physiques vibratoires tangibles au travers du médium eau, l’artiste recherche une expérience immersive inédite. Par l’intégration sensible de comportements du vivant dans l’émergence des phénomènes sonores, transmis par le sol, l’espace évolue, apprend, des différents corps qui le fréquentent. C’est un dialogue inédit qui s’instaure en le corps et l’espace qui tendent à ne faire plus qu’un, tout en préservant leurs singularités.
Plus s’info sur www.patch-work.fr

Hors Champs

plan praticableHors-Champs, installation sonore, 2014
création sonore : Claire Sauvaget, Mathilde Murat
conception praticable sonore : Mathilde Murat, Pierric Le Quément.
On pose le pied sur le praticable sonore. On peut s’asseoir, on peut déambuler lentement sur la surface on peut s’allonger si on le désire… On entretient un rapport étroit avec l’œuvre, et avec l’horizontalité du sol. Cette surface en vibration ouvre un espace sonore hors champ qui se déploie sous notre corps, bien au delà du sol. La création sonore a été travaillée par évocation et non de manière figurative afin que nous puissions avoir la sensation que quelque chose est là, vit, s’anime sous nos pieds, sous ce sol, dans un espace immense, et puissant.
Plus d’info sur www.patch-work.fr

Mental Map

(installation de sculpture en impression 3D de Claire Sauvaget, 2014). Chaque sculpture de MentalMap représente un trajet quotidien de l’artiste entre 2009 et 2014. Elles étincellent et flottent dans l’espace comme des objets précieux, rares, témoins des cheminements journaliers de l’artiste.
Elles évoquent des machines, avec ses engrenages et ses pièces imbriquées les unes dans les autres. A partir de ses déplacements dans la ville, un tracé s’est formé dans l’esprit de l’artiste dressant une “carte mentale”, une vision subjective en deux dimensions puis en trois dimensions. Les formes se sont établit en relation avec des associations relevant à la fois de la logique mais également d’associations non logiques (synesthésie). www.clairesauvaget.com
mentalmap_performance4_websauvaget_mentalmap_2008_1claire_sauvaget_mentalmap__ (1)

Hoogerman

HOOGERMANok600HOOGERMAN es un espectáculo de danza inspirado en la obra del artista digital Han Hoogerbrugge. Una pieza que busca corporeizar el trabajo de animación digital de dicho artista adaptándolo al lenguaje escénico. Si Hoogerbrugge supone la digitalización de un hombre con sus obsesiones, ansiedades y miedos, Hoogerman pretende ser la re-conversión de este mundo virtual en algo orgánico, la vuelta al cuerpo.
Creación e interpretación: Mario G. Sáez. Ayudante de dirección: Ángeles Angulo. Iluminación y visuales: Carles Rigual. Música: JPLS, Balago. Estilismo: Kike Palma. Producción: Erre que erre danza.
blog: http://hoogerman.blogspot.com.es/
web: http://www.errequeerredanza.net/
teaser: http://vimeo.com/53563092

Siga Siga

Siga Siga, expression grecque qui signifie littéralement Doucement Doucement
Fondamentalement intéressée par la façon dont les individus construisent leur identité, leur environnement de vie et leur rapport à l’autre, je me suis rendue en Grèce en septembre et octobre 2013 pour partager le quotidien de personnes ayant décidé de quitter les villes pour vivre à la campagne, à cause de la situation économique du pays. Ce phénomène sociétal d’exode urbain est en effet massif : 600 000 grecs ont déjà fait ce choix.

Ma rencontre avec la chorégraphe Claire Cauquil de la compagnie Passe-Velours lors de l’événement Metabody Toulouse 2013 aboutit aujourd’hui à un projet de spectacle participatif pour lequel nous proposons des expérimentations publiques lors de Metabody_Toulouse 2014.

Cyber Butô

ericx600_01CYBER DANSE DANSE AUGMENTÉE
http://vimeo.com/user11632103
Ce projet est né de la volonté de renverser le rapport traditionnel de la danse et de la musique. Généralement, une danse accompagne une musique. Ici,l’objectif est au départ de générer une musique à partir de mouvements corporels. Techniquement, le choix s’est vite porté sur une kinect (xbox360) couplée au freeware processing, évitant aussi d’embarrasser le corps avec de multiples capteurs. Ce travail est issue de la collaboration Fabrice Fourc (collectif de hacking Tetalab-Toulouse) pour la programmation et de moi-même (projet multimédia 1KA) pour la lutherie électronique. A l’aide de la kinect, processing reconnaît un squelette humain et assigne des paramètres audio midi et vidéo aux coordonnées spatiales des mains.

Très vite de nouveaux enjeux sont apparus. Nous avons au départ choisi les mains pour la facilité d’exécution dans des situations d’installation pour tout public, mais elles peuvent limiter la danse à une attitude instrumentale «musicale». Assigner les mouvements de la tête, des genoux, de l’abdomen proposera d’autres amplitudes, partant une autre musique. Se pose ainsi la question de l’interaction dansée entre différents organes, du corps au delà des organes. Étant autodidacte dans le domaine de la danse, j’aimerais en discuter avec des danseur-ses dont c’est la principale activité. De plus, si les mouvements du danseur génèrent des sons, ceux-ci en retour suggèrent une danse spécifique à la personnalité branchée et à la morphologie des sons synthétisés. Un étrange feedback psycho-acoustique se développe alors entre un corps-sensibilité en mouvement et une machine . Qui contrôle qui? Dans cette cyber-danse, il me semble que l’on est ailleurs. Une carte invisible des sons suggère des mouvements indirectement expressifs qui en retour dessinent des trajectoires musicales.En proposant ce dispositif lors d’ateliers expérimentaux, je me suis aussi rendu compte que certains sons peuvent libérer certaines personnes ou au contraire les entraver. J’ai alors essayé de programmer des sons comme des costumes sur mesures pour les danseurs-ses, pour les accompagner ou les provoquer.

A ce stade, une collaboration avec des psycho-acousticiens et chercheurs en résonance physiologique me semble intéressante, même s’il est aussi possible de progresser à l’aide de paradigmes symboliques et psychologiques.

Sur le plan esthétique, ce projet peut accueillir de multiples collaborations artistiques.Nous avons présenté la première à la novela 2011 avec VSRK (duo vidéo-plasticien), Lionel Delteil (robotique) et Fabrice Fourc (programmation). L’interaction avec la vidéo est encore embryonnaire et mériterait un travail de réflexion-création synesthésique.

Par ailleurs,depuis un an, je participe périodiquement à des ateliers de danse Butoh pour développer une perception-imagination du corps-environnement.

HyperSenasoriel/1500

encens
HyperSenasoriel/1500 – 01 (DIVAGATION DES ANIMAUX … … … NON aux symptômes …) … To Lea X / <++
SCHEME / verbes mal polis / hommage amorcé / gluand de la glaire DIVINE comedie / Ensauvagement / HyperPredation FEAR Of Lov / Visages Migratoires
SHOOT/videos/ traxxxx

#@bicentenaire bicephales biche bichettes levrette Tricolore bicoque bicorne bicyclette … buteur buter butin butiner butineur butineuse titubeur butoir butome butor buttage bitume … ..

– En cache Ce jour-là … …

<< $U$ >> qui peut<++

DIVINE comedie / Ensauvagement / LEURRE territoire

.. —% Match —% Friend —% Enemy —% Racism

Monster

image monstercadre
Première expérimentation sur le « Study case » mené par K. Danse (co organisateur de Metabody) pour le développement artistique et techno-scientifique du projet européen Metabody.
Investigation à partir de la réalisation d’un projet de danse à la croisée de l’installation et de la performance interactive librement inspirée de « La Demeure d’Astérion » de Jorge Luis Borges, ré écriture du mythe du Minotaure. Teaser 1ère expérimentation Monster

Equipe de réalisation : Anne Holst & Jean-Marc Matos (chorégraphes de K. Danse), Aurélie Dumaret & Emilie Villemagne (1minute69, Illusion audiovisuelle interactive), Marianne Masson & Mario Garcia Sáez (danseurs interprètes).

J’attends ton souffle

clairesauvaget_jattends_ton_souffle_installation
Comment la création artistique peut amener à changer notre rapport à notre trajet quotidien?
Comment transformer les espaces quotidiens en œuvre d’art ?
Comment dépasser l’usage des espaces publics, vu comme espace de consommation en espace d’échange, de rencontre et de découverte artistique?
Comment dépasser la solitude des individus écrasés par le rythme de plus en plus accéléré du travail et de production au sein des espaces publics et des réseaux de transport?
Comment un environnement urbain de plus en plus contrôlé, normé, influence l’individu?
Claire Sauvaget (Ass. Patchwork)
claire_sauvaget@yahoo.fr
http://clairesauvaget.ultra-book.com/(book en ligne)
http://deambulations-urbaines.bandcamp.com/ mon émission de radio sur Campusfm, 94 fm à Toulouse
http://vimeo.com/clairesauvaget (travail vidéo et performance)

Corpereality

mathilde murat
Après quatre ans de recherches et d’expérimentation sur les rapports en corporéité et plasticité, Mathilde Murat (Ass. Patchwork) poursuit sa démarche installationniste dans une recherche sur la génération d’environnements auto-poïétique. Que devient le corps dans son rapport à l’espace lorsque ceux-ci sont couplés (au sens développé par Simondon) par des phénomènes interactifs de second-ordre (tels que définis par Couchot).

Siga Siga

mathilde lalle
La plasticienne Mathilde Lalle (Ass. Patchwork) souhaite travailler sur les notions de rythmes du corps et de corps en réseau dans le cadre de son travail actuel concernant le phénomène d’exode urbain en Grèce et dans les pays européens touchés par la crise économique. Elle souhaite réaliser une installation sonore multidiffusionnelle et la diffuser dans le Metabody Lab mais aussi mettre en place un cycle d’expérimentations transdisciplinaires avec des danseurs européens intéressés par ces questions.

La danse des signes

IMG_2572-1-1
Fort d’une longue expérience dans la production et la diffusion de spectacles, d’ateliers et d’expositions entre arts et sciences, Les Chemins Buissonniers proposent de discuter avec le public sur sa démarche et son processus créatif, et de réfléchir avec lui , via des extraits vidéos de son spectacle « Danse avec les Signes » qui allie danse, lightpainting et sciences du cerveau sur l’utilisation des nouveaux outils de communication et d’art visuel dans la CSTI et de son impact sur le public.

Bac à sable

SONY DSC
Dans le cadre du projet Inmédiats, Science Animation a réalisé un outil pédagogique original : un bac à sable utilisant la réalité augmentée. Ce dispositif open source imaginé par des chercheurs de l’UC Davis l’Université de Californie permet de projeter sur le sable des images qui s’adaptent en temps réel aux différentes formes modelées dans le sable. De plus, lorsque l’utilisateur place sa main au-dessus du bac, il fait apparaître un écoulement d’eau qui se déplace le long des reliefs, à l’image des précipitations. Cet étonnant bac à sable permet ainsi d’expliquer la topographie, la formation des montagnes, les écoulements dans les vallées, etc. Fort de son immense potentiel pédagogique, ludique et interactif, ce prototype laisse entrevoir des possibilités bien plus grandes pour la médiation scientifique.

SOUK

community
Souk- Social Observation of Human Kinetics est une plate-forme développée par les chercheurs du LAAS. Son objectif est de numériser les interactions se déroulant dans les groupes humains. En équipant une foule de « tags », cette plate-forme permet de capturer en temps réel les positions et orientations des individus dans la foule. À partir de ces données, le réseau d’interactions sociales des individus est reconstruit. À l’heure où l’étude des réseaux sociaux virtuels nous livrent de nombreux résultats, qu’en est-il des réseaux sociaux réels ?

La réponse à ces questions se trouve peut-être dans les données de Souk, quelque part au milieu des 400.000 positions que cette plateforme observe chaque heure. Dans cet exposé, nous présenterons Souk, et à travers l’évocation de quelques résultats nous illustrerons les problématiques posées par la visualisation, la modélisation et la fouille de ces réseaux d’interaction dynamiques.

Demo SOUK

LSD

communitic1
Le LSD (Laboratoire Social sur la Déconnexion) est une illustration, parmi d’autres, des initiatives de ComUniTIC. Mis en place, pour la première fois, lors de la Foire internationale de Toulouse de 2013, il s’agit d’une sensibilisation du grand public aux problématiques de la dé-connexion. Les visiteurs sont invités à réaliser des expériences sur leur smartphone avec les chercheurs présents, et ainsi ouvrir un échange sur les façons de communiquer et de partager aujourd’hui, avec l’ensemble des outils à notre disposition.

Light please

Lazer
A partir de faisceaux lasers pointeurs, moduler et déployer un univers mi mécanique mi organique, quasi moléculaire. Détourner une technologie de pointe habituellement utilisée avec programmation, en se la réappropriant manuellement. Changer d’échelle, interroger les lois de la physique et tenter de reformuler notre rapport à l’espace et au temps ; au regard et à l’écoute par un dispositif d’observation quasi méditatif voire hypnotique. Béatrix Alquier
http://ba3xart.com/light-please/ ou http://vimeo.com/user7606503/videos

RetinA

visuel rétina
Rétina est un projet collaboratif qui nous rapprochant des tentatives de la médecine et des avancées technologiques dans le domaine de la vision, nous donne l’occasion d’explorer les questions de : «VOIR en construction» ou «VOIR autrement».
Les hésitations et les obstacles d’une reconquête de la vue comme celle menée à l’hôpital des quinze-vingts seront comme un écho à la «fabrique» des images qui se trame dans les écrans tissés(polyester/fibres optiques)que nous proposons.

Institut de la vision
Hôpital des XV-20s / Paris
A l’Institut de la Vision, le professeur Alain José Sahel travaille depuis plusieurs années sur un projet qui connait à partir de 2009 des développements spectaculaires.
Il s’agit de «rendre la vision» à des personnes atteintes de cécité acquise grâce à l’implantation d’une rétine artificielle.
Cette puce électronique remplace les cellules photoréceptrices défaillantes suite à une pathologie oculaire.
La première rétine expérimentale donnait une résolution de 16 pixels, le prototype qui fut implanté chez les premiers sujets français en comportait déjà 60. Ces individus ont appris, grâce à une rééducation intensive, à se mouvoir dans l’espace en se servant pour la première fois de critères visuels.

Dual Corps

SONY DSC
Projet d’initiative étudiante, « Dual Corps » est un spectacle alliant danse contemporaine et vidéo en direct dans lequel le dispositif audio-visuel est utilisé comme matière chorégraphique au même titre que le corps du danseur, permettant ainsi un jeu entre réel et virtuel.
Site internet : http://moir.fr

cyber danse

novela2011Degeneratif1
A l’aide d’un dispositif numérique, le projet cyber danse se propose de générer un environnement audio et vidéo à partir de mouvement corporels. Projet indépendant, réalisé par 1KA, cellule art performance, musique électronique, art vidéo depuis 1995.
Liens vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xvcofe_d-generatif_creation?search_algo=2
http://vimeo.com/41783097
liens images et musique :
http://uncas.jamendo.net/
http://lonestarexplosion2012.wordpress.com/category/x-2012-archives/1ka-france/